DHL a testé durant six mois la livraison de médicaments par drone sur une île du lac Victoria en Tanzanie. Sur une distance de 60 km, l’appareil effectuait les livraisons d’urgence en 40 minutes.

En Afrique, les livraisons peuvent s’avérer compliquée ou lentes en raison de l’état des routes ou de la topologie du pays. Par ailleurs, les livraisons par voie aériennes classique sont très couteuses et parfois hors de portée financière des hôpitaux locaux. Pour cette raison des startups comme Zipline au Rwanda utilisent déjà le drone comme mode de livraison substitutif.

Durant 6 mois, le drone Parcelcopter 4.0 de DHL a parcouru les 60 kilomètres séparant la ville de Mwanza en Tanzanie de l’île d’Ukerewe en 40 minutes en moyenne alors qu’il faut habituellement parcourir 240 km de route en 6h. Le drone a ainsi effectué 2200 km et a volé pendant 2000 minutes. Cela équivaut à une vingtaine de vols aller-retour.

Lancé en 2013, le DHL Parcelcopter a été développé en collaboration avec Wingcopter, une startup allemande. A son lancement, le Parcelcopter portait 1,2 kg, parcourait 1 km à la vitesse maximale de 43 km/h. En 2018, la quatrième version de l’avion-robot peut parcourir 65 km en autonomie, vol à 130 km/h et peut porter jusqu’à 4 kg de charge avec son envergure de 1,78 m. Ci-dessous, vous pouvez voir les progrès effectués lors des différentes phases de tests depuis 2013.

Lors des vols retours, l’appareil embarquait des prélèvements d’échantillons de sang destiné à un laboratoire de Mwanza qui se chargeait de les analyser.

DHL espère mettre le Parcelcopter 4.0 au service des pays confrontés à des crises sanitaires majeures comme celle qui fait actuellement rage en République du Congo avec la deuxième vague de l’épidémie de virus Ebola. Plus de 200 cas ont été signalés et pas moins de 16 000 personnes ont été vaccinées.